TAN-SAD… Affaire conclue !

Après la diffusion d’une émission de télévision par France 2 j’ai reçu différentes questions sur l’objet de l »Affaire conclue » et finalement, pour mieux répondre, je vous propose cette documentation.

You can choose your language by clicking in the right column « Sélectionner une langue ».

La petite voiture à pédales vendue ce jour là a été fabriquée par une marque au nom peut-être « peu causant » pour les cyclautophiles mais pourtant bien connu des vieux motards… que jamais !

Rappelez-vous, sur une moto à 2 places, où s’installait le passager ? Sur le Tan-Sad bien sur !

Tout comme « Frigidaire » ou « Mobylette » cette marque était rentrée dans le langage courant en tant que nom commun, le siège arrière était devenu le « Tan-Sad » ou tansad, avec pour définition du « Petit-Larousse » (par exemple) : Mot anglais, tan (pour tandem) et sad pour saddle (selle), selle en tandem.

Donc, Tan-Sad, marque Anglaise était  installée au 9 Freeman Street à Birmingham, en 1919, pour fabriquer des sièges en tandem.

 

 

 

On la retrouve en 1927, alors qu’elle a déménagé au 13 Albert Street, toujours à Birmingham. Sa production s’est élargie, l’usine s’est spécialisée dans la fabrication d’objets « pour déposer ses fesses« , je m’explique: Selles et tan-sads pour motos, sièges de bureau, tricycles, vélos, landaus, et… Voitures à pédales !`

Une première « pub » nous expose son auto à pédales type « sabot », ses landaus, tricycle et poussettes pour poupées, alors qu’une autre nous explique le fonctionnement d’une belle voiture à pédales, tout-à-fait intéressante et très accessoirisée :     3 leviers, 1 pour le freinage, 1 pour le débrayage et 1 pour le choix de l’une des 5 vitesses ! Un excellent jouet pour les mois d’automne et d’hiver 1927. On peut noter son arrière en pointe « bateau », ses phares, ses ailes avec marche-pied, son pare-brise et sa porte ouvrante.

 

 

Au TARIF de 1935, en convertissant sa longueur on obtient 85cm, quant au prix de 10 £ pièce (par 3 pièces) je vous laisse le soin de le convertir.


 

 

 

Ces dernières pages datent d’après 1950 avec  les landaus, le tricycle, la trottinette sur laquelle on ne pose que ses pieds, et une Vanguard, belle petite auto accessoirisée avec portière ouvrante et siège capitonné.

 

 

Mais alors, que dire de celle qui nous préoccupe ?

Son âge ? Sans catalogue, je pense à la fin des années 30, juste avant-guerre.

Si, hélas, sa longueur n’engendre pas l’excitation son état, par contre, attire mon attention. Avec sa peinture d’origine et son siège capitonné particulièrement bien préservés, elle est absolument complète.

Quel plaisir de retrouver tous ses accessoires trop souvent disparus mais ici pratiquement intacts. Le pare-brise, les deux phares, le pare-choc, le volant, le tableau de bord, la trompe (en partie) et ce petit bidon d’huile Pratts, anglaise évidemment.

Cette Affaire Conclue à 800 Euros se termine au Juste Prix me semble-t-il.

 

 

 

 

 

© Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

 

1 réflexion au sujet de “TAN-SAD… Affaire conclue !”

  1. J’ai une selle TAN-SAD sur ma moto de 1929 mais j’ignorais son origine et qu’il y avait eu d’autres objets, merci.
    Très jolie cette petite auto rouge.

Répondre à Moll Annuler la réponse.