Pendant les soldes… LES GRAND-PRIX !

×××
  • Pendant les soldes… LES GRAND-PRIX !


    En cette période de soldes je me dois d’évoquer les « GRAND-PRIX », mais uniquement par EURÉKA et celles-ci n’étaient pas soldées.
    Alors allons-y, TOUT (ou presque tout) sur les « GRAND-PRIX »…

    Elles ont succédé à la « Course28 » en 1929 sous le code EK10.
    Conçues par le Directeur technique, Ingénieur des Arts et Métiers, Mr Xavier Grandvoinnet elles seront améliorées à plusieurs reprises grâce aux précieux conseils du jeune pilote d’essai « maison », son fils Marcel Grandvoinnet.
    Tout d’abord présentées avec des roues pleines, elles ont ensuite été équipées de jantes ajourées. Outre ces roues, la première version n’utilisait qu’un seul levier qui actionnait simultanément les 2 freins à tambours arrière et le débrayage, dans sa « cellule » resserrée le siège était encore réglable.

    Les 2 leviers ont rapidement été adoptés tout comme l’allongement et l’élargissement du haut de la caisse afin de laisser passer aisément les genoux de pilotes plus âgés, hé oui Marcel grandissait et le siège devenait solidaire de la carrosserie.
    Vint ensuite le fameux modèle « Course Grand-Prix », la robe de celui-ci recevait 2 tons différents soutenus par un double filet. L’équipement s’enrichissait d’un avertisseur électrique du type « Baby » à commande au volant tandis que les supports des phares électriques étaient raccourcis afin d’abaisser encore l’allure générale du bolide.
    Trois types de radiateurs ont été monté, « Bugatti », « Chenard & Walcker » et « Panhard », ces deux derniers étant fournis par les marques d’automobiles, seul le « Panhard » étant en aluminium, et si les pneus gonflables étaient souvent des Dunlop « Cord » de couleur noire (350×55) fabriqués à Montluçon, quelques unes ont reçu des Hutchinson rouges.
    Cette fabuleuse voiture avait atteint les sommets des gammes d’autos à pédales.
    A cette époque de nombreuses courses étaient organisées, notamment à Paris où l’Euréka « Course Grand-Prix » était reine, grâce aussi à son formidable « Moteur mécanique ».

    Celui-ci reprenait une partie de la transmission de la Course28 et il adoptait de nombreuses améliorations notamment par l’apport d’un troisième arbre qui supportait la fourchette de débrayage permettant la marche arrière.
    Désormais un seul jeu de pignons entrainant une couronne recevra le mouvement des pédales par des sangles à 2 poulies munis de roues à rochets, cet ensemble étant fixé sur l’arbre secondaire.
    L’essieu arrière, monté sur roulements à bille S.K.F., muni d’un petit pignon claveté était relié à cette couronne par une chaine.

    la souplesse et la précision de la direction démultipliée à crémaillère, avec les roues commandées par des biellettes réglables sur rotules, permettait au jeune pilote d’utiliser pleinement sa vitesse dans les courbes.

    En 1931 les voitures engagées par l’usine Euréka se classaient 1°, 2°, et 3°.
    En 1932 l’usine engageait 4 autos et en 1935 la limite d’âge des pilotes avait été augmentée d’une année, elle était désormais fixée à 11 ans alors que le catalogue de 1935 l’indiquait « Pour enfants de 8 à 15 ans ».
    Avec des cuisses plus fortes, et des bolides plus légers préparés par l’Usine (Caisses en aluminium, multiplications des roulements à billes, allongement de la course des pédales, etc.) les Grands-Prix restaient imbattables.
    Elles paraîtront au catalogue jusqu’en 1939 et elles seront livrées uniquement sur commande jusqu’en 1950.

    Des ailes, des phares et un avertisseur électriques, et une roue de secours, ainsi que des peintures personnalisées étaient proposés en options.

    Il est bon de noter que l’usine, tout comme aujourd’hui certaines marques d’automobiles de prestige, a restauré des « Grand-Prix Client » jusqu’au début des années 50.
    A mon humble avis, veuillez pardonner mon attachement plus particulier à cette marque, cette magnifique « Course Grand-Prix » reste aujourd’hui encore, tant par ses allures que par sa conception mécanique, l’une des plus fabuleuses voitures à pédales jamais construites.

    DSC_0021

    min_Vienne_Antoine_1

    min_Vienne_Antoine_2

    9_eureka3

    Transmission Grand-rix

    IMG_0913.JPG

    IMG_0910.JPG

    IMG_0918

    132_3440

    IMG_0917.JPG

    IMG_8377

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    20160504_175817[1]

    20160504_175839[1]

    eurekaGP

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    EUREKA BUGATTI GRAND PRIX

    $_57-1

    IMG_0236.JPG

    IMG_0237.JPG

    WANTED

    Panhard Levassor

    Gd PRIX EUREKA

    panhard-et-levassor-(voiture-a-pedales)-0076-1873

    $_57

    !BO)g(1w!mk~$(KGrHgoOKi8EjlLmZdNYBJwWd(UNEg~~_1

    EUREKA 020

  • L’Euréka Bugatti BB28/2


    Cette petite voiture, code usine EK 08, est la descendante directe de la BB25, utilisant le même mécanisme, un simple essieu/vilebrequin. (suite…)

  • We stand United !


    Hello, Friends,
    Today, June 12th Sunday 2016, still a sad day…
    We are with you ! We stand United !

  • Rock n’Roll Party


    Dimanche 05 juin 2016,
    à SAINT-PRYVÉ-SAINT-MESMIN (45750)
    Après les nombreux problèmes que nous avons tous plus ou moins subi, les attentats, les manifestations, les grèves, les inondations, et j’en oublie peut-être, et si vous trouvez mes phrases trop longues c’est une volonté de ma part pour mieux faire ressentir l’abondance des sujets. (suite…)

  • L’Euréka Sport 27/1 « Bugatti » sous toutes ses formes.


    Les modèles les plus sportifs et surtout les plus rapides fabriqués par Euréka d’après les dessins de M. Xavier Grandvoinnet, tous équipés du célèbre « Moteur Mécanique », étaient dénommés « Sport » et « Course ». Ceux-ci demeurent toujours les plus mythiques. (suite…)

  • Pour les amateurs de Simca Aronde…


    Juste quelques photos de la résurrection d’une Simca Aronde « Pierre GUY ».
    Celle-ci résultant d’une nouvelle Sorcellerie se passe de tout commentaire.
    Hé oui, c’est aussi le travail d’un Dominique ! (suite…)

  • « La Fabuleuse Histoire des jouets Euréka » – 2 –


    Nous sommes en 1897, depuis sa création en 1883 la Société des Inventions Brevetées, marque  » K-B, Paris  » prend un nouvel essor, elle à maintenant déposé le nom Euréka et propose un catalogue conséquent… (suite…)

  • « La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka » – 1 –


    Ami(e)s et passionné(e)s d’Euréka, ma collection arrive à son terme et à l’aide des photos de mes objets je peux tenter de retracer chronologiquement, depuis ses origines en remontant vers sa fin (hélas), « La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka », toujours grâce au livre de Mr Marcel GRANDVOINNET complété par des documents d’époque (suite…)

  • CHEVROLET « BEL-AIR » 1957 -MiniAturA- A VENDRE.


    Avec regret, pour encore mieux se consacrer à sa marque préférée, « La Collection Euréka » doit mettre en vente sa Chevrolet Bel Air 57′, (suite…)

  • Joyeuses Pâques


    Et pour Pâques quoi de mieux qu’une résurrection ? (suite…)