Quelles nouvelles d’Utrillo ? Non, du trio !

Eh bien ! tout va pour le mieux, sa construction se termine petit à petit,.

Et ici il n’est pas question de tableaux de Maître mais de photographies, celles de nos 3 exemplaires de la Panhard X72, à pédales…

La 420, bleu turquoise et blanc perlé, en fin de remontage attend son intérieur.

Cette teinte est inspiré du modèle (ancienne propriété de Mlle Mistinguette) exposé au musée de Lohéac, « Le Manoir de l’Automobile et des Vieux Métiers »https://www.manoir-automobile.fr/accueil/

Un endroit magique qui vaut le détour, au coeur de la Bretagne, où la qualité des excellentes crêpes, proposées à l’intérieur d’une authentique crêperie, rivalise avec celle de l’accueil à la billetterie.

C’est l’un des plus beaux musées d’Europe consacré à l’histoire de l’automobile. 15.000 m2 d’exposition dans un manoir du XVIIe siècle. Plus de 400 véhicules (parmi lesquelles 30 voitures hippomobiles, 50 motos et vélos) de tous types, de tous âges et de toutes nationalités évoquent un siècle d’automobile. Une centaine de mannequins en habit d’époque anime toutes les collections et les milliers d’objets présentés.

Je conserve un bien agréable souvenir cet endroit fabuleux.

 

 

 

 

La 421, rouge pourpre et blanc perlé, peinte et remontée, s’équipe lentement de ses accessoires.

 

 

La 422, bleu gentiane et rouge corail, peinte, remontée et équipée, n’attend plus que l’habillage de son intérieur.

 

 

Notre nouvelle étape, fabrication et pose des sièges et équipements en cuir débute maintenant, une autre épreuve dans laquelle nous devons performer pour atteindre ce challenge que nous nous sommes fixés le 29 septembre dernier.

Nous piaffons d’impatience dans l’attente de photographier ce trio Loirétain (Les grandes étaient carrossées à Orléans) définitivement terminé afin de vous donner rendez-vous à la mise en ligne de ses images, peut-être avant la fin septembre ? A bientôt !

 

15 réflexions au sujet de “Quelles nouvelles d’Utrillo ? Non, du trio !”

  1. Pourquoi cette dénomination de couleur « Blanc perlé » ? selon ma colorimétrie personnelle, « perlé » évoque plutôt le gris très clair; c’est peut être une appellation d’époque ? …. un peu comme les anglais et leurs célèbres « Old English White » et « Primrose Yellow » ?

    Répondre
    • S.v.p., acceptez ce petit conseil : vous ne devriez pas vous fier totalement à votre colorimétrie personnelle…
      Le blanc Perlé, appellation toujours contemporaine, reste une teinte référencée RAL 1013 (déposée en 1927 pour l’Europe) utilisée par plusieurs constructeurs automobiles, actuellement Citroën.
      Son appellation Française « Blanc perlé », Anglaise « Oyster white », Espagnole « Blanco perla », Italienne « Bianco perla »; Allemande « Perlweiss » etc. etc..
      En vente dans toutes les bonnes drogueries.
      Et encore MERCI pour votre fidélité !

      Répondre
      • Même si toujours référencée c’est donc aussi une ancienne teinte « d’époque » pas démodée Le nom anglais révèle le « secret » : oyester signifiant huitre, derrière « perlé » se cache en fait « nacré » comme la coquille de nacre… dont sont constituées les perles. C’est peut être l’origine de ce nom « gris perle » utilisé dans l’habillement qui en a approximativement le rendu .. Peut être qu’avec les peintures cellulosiques d’autrefois qui nécessitaient de nombreuses couches successives pour les plus belles, parvenait on à obtenir cette profondeur transparente; un peu comme de nos jours les peintures « Candy » qui ont fait fureur quand elles ont commencés à devenir courantes sur les motos japonaises. Le « métallisé » aussi a connu bien des vicissitudes jusqu’à ce qu’on le vernisse mais j’ignore à quand remontent les premiers essais.

        Répondre
    • Bonjour et Merci ! Patientez encore quelques jours ? Semaines ? Et je vous proposerai en images la constructions de ces trois autos. A bientôt.

      Répondre
  2. Bonjour et Merci Jean-Marie ! Patientez encore quelques jours ? Semaines ? Et je vous proposerai en images la constructions de ces trois autos. A bientôt.

    Répondre
  3. Elles sont sublimes, un trio de pépites – Merci pour ces photos – Je ne savais pas que le manoir était l ancienne propriété de Mistinguette ce musée vaut le détour je suis complètement d accord ;)) Merci et Belle journée Dominique, Angélique.

    Répondre
    • Bonjour Angélique, non, vous faites erreur.
      Si vous lisez bien : « Cette teinte est inspiré du modèle (ancienne propriété de Mlle Mistinguette) exposé au musée de Lohéac » C’est donc le modèle, la Panhard qui fut la propriété de Mistinguette. Ce qui n’enlève rien à la qualité du musée créé par son propriétaire actuel, ancien constructeur automobile, M. Michel Hommell.

      Répondre

Répondre à Dominique B. Annuler la réponse.