Delage à pédales, et les autres…

Vous souvenez vous d‘Hilarion Lefuneste ? Un p’tit peu ? Pas du tout ?

Il était le désagréable et détesté voisin du paisible Achille Talon, tous les deux  personnages d’une B.D. des années 60 créée par Greg pour le magazine Pilote.

J’évoque ces voisinages, pour vous proposer aujourd’hui mes photos du magnifique travail de l’un de mes voisins-amis préférés, Bruno BENARD pour ne pas le citer.

Au contraire d’Hilarion, Bruno est TRÈS agréable, nous nous apprécions parfaitement et, ce qui ne gâte rien,  cet ancien haut technicien des usines Renault, au teint bronzé par la saison, possède des mains en or pour travailler le fer sans faire de l’argent. Étonnant non ?

Il a réalisé 2 très belles voitures à pédales (une bleue et une rouge), il en projette d’autres, et il travaille déjà sur un modèle junior motorisé.

Comme « tout le monde » il a du partir des roues, donc des pneus, pour trouver son échelle et, grâce à celle-ci, grimper sur le toit de la réussite, car c’en est une !

Voyons déjà sa magnifique bleue, inspirée du modèle 2 LCV 1925 « course » , d’une marque Française prestigieuse, DELAGE.

Ce bolide (1,60m x 0,60m) à la finition soignée, calandre et son bouchon chromé(e)s, sellerie et sangles en cuir, volant en bois, présente de nombreuses louvres.

 

Sa transmission classique est assurée à l’arrière par un essieu-vilebrequin et il possède un frein à tambour et l’éclairage.

Des roues à rayons équipées de pneus gonflables assurent le confort.

 

 

La superbe rouge quant à elle, toute autant soignée, s’inspire plutôt des modèles Euréka avec sa calandre rappelant celles des Bugatti, sa portière ouvrante, ses louvres, ses ailes enveloppantes avec marche-pied, ses larges pare-chocs stylés etc.

Outre des dimensions et une mécanique similaires à celles de la Delage, on retrouve sur ce modèle une sellerie complète, une calandre chromée mais elle possède une option supplémentaire : une malle-coffre !

Ses pneus gonflables blancs montés sur des roues à rayons rouges sont du plus bel effet.

Si sa troisième voiture pour enfant, très profilée, aux dimensions généreuses 2m x 0,60, ne possède pas de pédales, cette « caisse à savon »  ( inventée aux U.S.A. Soapbox) détient un solide palmarès : Elle a concouru au championnat de France, dans les années 50.

le Derby Automobile des moins de 15 ans,  sous l’égide du  Ministère des Sports (Tout change !) était organisé au printemps 1950 par la Régie Renault, à l’époque R.N.U.R. qui offrait au vainqueur une 4 c.v. Renault neuve.

 

 

 

 

A bientôt pour d’autres aventures de Bruno & Dominique…

 

 

3 réflexions au sujet de “Delage à pédales, et les autres…”

  1. Très belles réalisations !
    Et à propos du Deby Renault (dommage qu’on ne puisse pas lire les articles en plus grand format d’affichage) on peut deviner que le vainqueur cité dans l’article, « plus jeune pilote français de vol à voile » Jean-Edmond Salis n’en était qu’à ses débuts et que c’est bien le même qui a laissé un nom dans la préservation historique des anciennes « machines volantes « 

    Répondre
    • Bien vu Dominique ! Il est vrai que si la qualité des documents dont je dispose ne nous permet pas une bonne lecture j’aurais du citer Jean (Edmond) Salis (fils de Jean-Baptiste), d’autant plus que j’ai eu la chance (à plusieurs reprises) de partager un déjeuner avec lui, dont un, entre autres avec J.P. Beletoise, c’était à l’occasion d’un Air-Show.
      Alors, peut-être au 28/29 aout, avec l’AJBS pour « Le temps des hélices » ?

      `

      Répondre

Répondre à Dominique B. Annuler la réponse.