La cible GUILLAUME TELL Euréka, première édition.

DSC07947

 

 

Quelques récents commentaires m’ayant mis la coccinelle au menton, ou plutôt la puce à l’oreille, je me suis aperçu que si j’avais bien rédigé un billet sur la seconde version je n’avais pas encore présenté la première édition de la cible mécanique GUILLAUME TELL par EUREKA.

Lire la suite …La cible GUILLAUME TELL Euréka, première édition.

LES BOUCHES À FEU EURÉKA

Je ne peux pas clore ce mois d’août sans rédiger un billet sur une pièce Euréka.
Connaissez vous les BOUCHES A FEU ?
Encore un brevet Euréka de la fin des années 1920. Un petit appareil qui se fixe dans l’embouchure du canon d’un pistolet ou d’un fusil à flèche pour produire des étincelles au départ du coup.
Le principe est simple, encore fallait-il y penser: La gerbe d’étincelles est produite par le frottement du culot d’une flèche « spéciale à feu » sur un sabot en ferro-cérium logé à l’intérieur du tube.
La bouche à feu pouvait être livrée dans un carton de luxe avec 6 flèches à feu.
Ici des photos de 4 bouches à feu élégamment reliées entre-elles par un petit cordon imprimé au nom de l’exploitant « Eugène FLICK », trouvées dans une boite enrobées de coton hydrophile dans une ancienne armurerie.

PISTOLETS A FLÈCHE EURÉKA, PREMIÈRE PÉRIODE.

Encore 2 belles pièces : Ces Pistolets à flèches Euréka de la première période, 1890/1910.
Certains détails laissent à penser que le premier a été fabriqué par les ateliers de EU (76) alors que le second est un des tous premiers modèles sortis de l’usine de Douville sur Andelle/Pont Saint Pierre (27)… ? Et vous, qu’en pensez-vous ?
Ces quelques photos détaillées devraient vous permettre de vous forger une opinion ? Alors, à vos claviers, et je publierai les réponses.
Bonnes vacances !

PATINETTE EURÉKA, grand modèle, LUXE n° 3, vers 1928.

Après ma poussette en bois, voici une de mes trottinettes, en bois également mais avec des roues à rayons en métal.
Au catalogue de 1928 les 2 roues sont à la mode. Avec l’AUTO-PATIN et la BICYCLETTE  » Perfectionnée « , on ne trouve pas moins de 7 modèles de PATINETTES, dont celui-ci sous l’appellation  » MODÈLE LUXE, n° 3, roues à rayons d’acier croisés, diamètre 250 m/m, caoutchouc 19, haut. 0m,85, avec poignées ébonite et corne d’appel « .
Mon prochain billet sur une voiture à pédales…?

Ravissante petite poussette EUREKA 1941 TOUT EN BOIS !

Ah ! Aujourd’hui un jouet Euréka, ma petite poussette en bois…entièrement en bois. Pas en bois peint ni en bois vernis mais en bois simplement lustré.
Ces précisions sont importantes pour la suite de ce sujet.
En effet en 1941, la France sous la botte de l’envahisseur nazi ne peux plus profiter de ses ressources. Ses matières premières dont les métaux sont réquisitionnées par l’ennemi pour fabriquer du matériel de guerre.
L’usine Euréka sera elle même réquisitionnée et fabriquera, grâce à sa hêtraie voisine, des caisses à munitions… et quelques-unes de ces fameuses petites poussettes. Vous pourrez observer que celles-ci, hormis des simples clous, n’utiliseront aucune pièce métallique (les roues sont en bois tournées à la main et les rondelles découpées dans de la tôle de récupération), pas même pour les essieux que l’on trouvera plus tard en métal tout comme les roues à bandages sur tous les modèles fabriqués après 1945.
Un petit jouet bougrement attachant même s’il rappelle une époque tragique de notre histoire.

S.V.P. BARMAN, UN P’TIT CANON… SUR ROUES, UN EURÉKA !

Encore une rareté ce canon sur roues Euréka des années 1910. Un de ces objets dont je connaissais l’existence sans jamais ne l’avoir vu ne serait-ce qu’en photo. Un gros jouet au mécanisme similaire à la première mitrailleuse à manivelle qui lance des billes en bois en émettant des claquements secs répétés alors… Canon ou mitrailleuse sur affut et sur roues ? En tous cas, une belle pièce pour ma collection !

APRÈS LES 3 MITRAILLEUSES, LA MITRAILLETTE EURÉKA !

Un échange « douloureux » avec mon ami Bruno m’a permis de compléter ma collection avec cette rare Mitraillette Euréka.
Elle emprunte un de ses canons à l’une des mitrailleuses sur trépied, le principe restant identique, émettre des claquements répétés et projeter des petites billes de bois à l’aide du mécanisme mu par une manivelle.
A la vue de son marquage on peut penser qu’elle date approximativement des années 1920.
Merci BRUNO !

DEUXIÈME BICYCLETTE D’ÉTUDE EURÉKA, MODÈLE NICKELÉ.

La collection s’agrandit encore avec cette deuxième bicyclette d’étude Euréka, des années 1910, luxueux modèle nickelé.
Un exemplaire tout à fait similaire à mon premier modèle, émaillé noir, hormis la selle, montée en arrière du cadre en bois. Les roues de 400, tout comme le guidon, le pignon, le pédalier et sa chaîne à double rouleaux sont identiques.

Les PETITES CARABINES À FLÈCHE, K.B. EURÉKA, d’avant 1900.

Bien, parlons en de ces petits jouets.
S’il fallait bien à K.B., en cette fin du XIXe, des petits modèles pour débuter un catalogue, leur qualité était irréprochable, comme très souvent à cette époque où le coût de la main-d’oeuvre restait peu élevé.
Le bois de hêtre ou de noyer côtoyait des pièces de fonderie finement usinées et généralement nickelées. Les puissants mécanismes à ressort permettaient effectivement de s’entrainer avec des flèches aux embouts caoutchoutés sur des cibles en carton pour un « TIR DE SALON SANS DANGER ».
Quelques années nous séparaient encore des premiers modèles en fer blanc embouti.
Voici donc les photos du modèle n°1bis nickelé car le modèle n°1 identique, du même catalogue (le premier 1882), était « émaillé noir ». « Émaillé » ne signifiant pas « revêtu par une couche d’émail, poudre cuite », non, mais seulement recouvert d’une couche de peinture noire.
Ah oui, nous sommes en 1882 ! La DGCCRF n’était pas encore créée et la notion d’appellation mensongère n’existait pas non plus, certaines peintures s’appelaient bien « Peinture Émail ».
Le 2ème modèle ne diffère que par la queue de détente, beaucoup plus travaillée, et le garde-main fixé au canon par une pièce métallique. Il figure, toujours sous l’appellation n°1 bis, au catalogue de 1901.
Le troisième lui, diffère encore par sa poignée pistolet/crosse, dénommé « n°1 bis poignée pistolet » il apparait également au catalogue de 1901, avec une queue de détente travaillée également, que vous ne pouvez pas hélas constater sur la photo de mon exemplaire qui est cassé.

APRÈS LA CARABINE EURÉKA "LEBEL" 1898, AUJOURD’HUI UNE AUTRE EURÉKA, "LA REINE", 1er modèle 1901.

8 jours prolifiques:
La semaine dernière j’ai trouvé la carabine à flèches EURÉKA modèle LEBEL à culasse mobile 1898, une belle pièce, et aujourd’hui je trouve la carabine à plombs EURÉKA « LA REINE », premier modèle au catalogue 1901, une autre belle pièce !
La semaine prochaine je vous proposerai la carabine à flèche numéro 1, vers 1885, encore une belle pièce !