GROS PLAN sur MFA (deuxième partie)

 

 

You can choose your language by clicking in the right column. « Sélectionner une langue »

La première partie de notre GROS PLAN sur MFA

http://www.voitureapedales.com/gros-plan-sur-mfa/  s’étant terminée par l’année 1939, voici donc ma deuxième partie qui débute après le conflit mondial, au redémarrage de l’industrie Française, entre l’année 1945 et le début des années 50.
A cette époque nous retrouvons quelques modèles qui figuraient au catalogue de 1938 (610, 620), ils sont utilisés pour la relance  jusqu’à la parution du nouveau catalogue, en 1952, quand la marque est à nouveau enregistrée.

 

 

Un vent de renouveau soufflait sur l’usine. Pour la première fois MFA annonçait, même timidement, une auto qui faisait référence à une grande, peut-être parce qu’elle n’y ressemblait… qu’un peu.

C’était la fameuse nouveauté de Sochaux, la 203 Peugeot, Modèle 655 pour MFA !

 

 

 

 

 

Avec cette auto à pédales au capot orné du célèbre Lion, le catalogue proposait la série des 600, les 640, 645 et 665, des autos qui ne ressemblaient à rien, qui n’évoquaient même pas sinon que très vaguement des productions à la mode à cette époque, des Américaines.

 

Deux autres nouveautés frappaient les esprits. Elle auraient bien voulu qu’on les prenne pour des 2 CV Citroën mais hélas, tel n’était pas le cas. (635)
Afin de mieux répondre à la demande MFA fit appelle à son concurrent Pierre GUY pour lui fournir une belle petite 2 CV, une petite soeur à la grande, et, encore aujourd’hui, les connaisseurs ne s’y trompent pas, c’est bien cette troisième version qui reste la plus recherchée, elle était une vraie réussite !

 

 

 

 

 

 

 

Viennent ensuite, toujours avec la complicité de Pierre Guy, une série de Renault, 2 superbes 4cv, et dans la foulée deux adorables Dauphine. (n° 1 et n°2)

La collaboration M.F.A-Pierre Guy s’avère « payante ».

 

 

 

 


 

 

 

 

Si la 675B parait futuriste avec son aileron arrière, deux autres modèles qui ressemblent à des autos existantes mais qui n’en rappellent pas les marques sont ensuite proposées: Une Panhard Dyna Junior et une Simca Aronde.

 

 

 

 

Un catalogue de 1954 nous propose une trottinette à pédale « Patiscooter Superconfort », et une vague de scooters:  Les Cycloscooter Confort, Cycloscooter Superconfort, et les Motoscooter n° 1 et 4.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oooouuuuppsssssss ! J’allais oublier la Jeep ! ! !

Alors là, on aime ou on n’aime pas mais son originalité lui confère pourtant une place certaine dans une collection de vap.

 

 

En 1956 c’est Peugeot qui est à nouveau représenté par M.F.A. avec un modèle au capot orné du Lion, la 403, en deux versions, une Luxe aux feux arrières exubérants et une standard plus sobre.

 

 

Dommage ! Ce sera le dernier modèle, M.F.A., qui ne proposera plus de nouvelles autos à pédales surfant sur cette production pendant plusieurs années,  fermera ses portes comme le fera par la suite son partenaire d’un moment « Auto-Gui ».

Et pourtant… Ce sont encore de beaux meubles !

5 réflexions au sujet de “GROS PLAN sur MFA (deuxième partie)

  1. Bonjour Dominique
    Bravo pour le remarquable travail de recherche que vous faites et merci pour ce reportage très sympathique et abondamment illustré sur MFA. C’est un plaisir pour moi d’en découvrir la production d’ensemble.
    J’ai un scooter de la marque, toujours en restauration (je vous avais envoyé quelques photos), et j’ai une hésitation quant à son appellation tant le cycloscooter n°57 et le Motoscooter n°4 se ressemblent. Connaissez-vous les détails qui les différencient?
    Je voudrais aussi refaire le  »pare-brise » en plexiglas ou similaire (j’imagine qu’il est quasiment impossible d’en trouver un d’origine en bon état) mais je n’ai pas les dimensions exactes.
    Enfin, existe t’il, hormis les sites généralistes du type  »le bon coin » , un ou plusieurs sites spécialisé dans les annonces de véhicules de ce type où l’on peut également trouver des pièces détachées et des brochures?
    Merci d’avance pour votre aide.
    Bien cordialement,
    André

  2. Bonjour André,

    Merci pour votre chaleureux commentaire.

    Sans être un spécialiste de la marque j’ai fait ce que j’ai pu, grâce aux quelques connaissances que j’ai eu la chance d’acquérir en plus de trente ans de passion. (je n’ose plus compter).
    Je dois aussi remercier Cyrille pour sa collaboration à l’élaboration de la première partie.
    Quant à cette deuxième partie, vous m’en voyez navré mais je recherchais des photos et j’avais totalement oublié les vôtres, au nombre de 14, que j’avais précieusement préservées dans un fichier que je n’utilise que rarement.
    Je vais réparer cette erreur en en sélectionnant quelques-unes pour compléter cet article.

    Alors, importante question : Quel modèle possédez-vous ?
    A la vision des photos nous devrions recevoir quelques avis toujours très utiles.
    Pour ma part, j’aurais tendance à y voir un Motoscooter n° ?
    Au vu du seul catalogue dont je dispose sur ces engins on peut noter un modèle n°1 et un n°4 Quid des numéros deux et trois ? En se fiant à cette seule photo le n°4 aurait des pédales en caoutchouc alors que le votre possède les classiques pédales en métal des premiers modèles, etc, etc.
    C’est un Motoscooter, et comme pour toutes les marques les numéros ont du évoluer selon les poses d’accessoires et selon les années.
    Ce n’est que mon humble avis…
    Avez-vous bien vérifié s’il ne subsiste pas de trace de la présence d’un frein avant ?

    Concernant la fabrication de votre pare-brise, je me permets ce conseil, n’utilisez pas la marque Plexiglas, beaucoup trop cassante, mais prenez plutôt les Macrolon ou Lexan, souples, faciles à couper, et moins sensibles aux rayures.

    Nous ne connaissons pas encore de distributeur de pièces détachées pour les vap, du type Norauto ou autres, hélas, l’appel est lancé !

    Voila André, si vous avez d’autres questions n’hésitez pas…

    Bien cordialement,

    Dominique

    • Merci, Dominique, pour toutes ces informations.
      Ne soyez pas navré et ne vous sentez pas obligé d’utiliser les photos mais si vous en avez besoin pour illustrer un propos, n’hésitez pas.
      Je n’avais pas fait attention aux pédales (le diable se cache dans les détails), c’est principalement en cas de recherche de pièces que je pourrais avoir besoin de la bonne référence. Mais si le reste concorde ça n’a guère d’importance.
      C’est noté pour le pare-brise.
      Un distributeur comme Norauto … non, je pensais à un site internet genre amicale (comme Chronomania pour les montres) qui mettrait un service de petites annonce à la disposition des collectionneurs et autres amateurs. N’avez-vous jamais envisagé d’ajouter cette option à votre site ?
      J’ai laissé de côté la restauration du scooter (les retraités ont toujours un million de choses à faire) mais je ne manquerai pas de vous envoyer des photos de l’évolution du  »chantier ».
      Encore merci
      Bien cordialement
      André

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :