Tout au long des allées de Rétromobile 2020… La voiture Passion !

Pour ce commentaire je ne peux pas éviter d’utiliser majoritairement les superlatifs.
Cette édition RÉTROMOBILE 2020 gravit une nouvelle marche dans l’histoire de ce fantastique salon, l’un des plus connus au monde, classé deuxième d’Europe après Essen… Aaarrrggg ! ! !
You can choose your language by clicking in the right column « Sélectionner une langue »

Je me souviens encore de ma première visite en… 1977 !
Pour sa deuxième édition l’événement se déroulait dans l’ancienne gare de la Bastille où ne trônaient que quelques Françaises d’exception, Bugatti entre autres, alors que les populaires d’avant-guerre y étaient très présentes et les Américaines nombreuses.

Ces dernières années le nombre de « Pièces Uniques« , exponentiel, vient troubler l’ordre des « Pièces Exceptionnelles« , fantastiques, merveilleuses.

Les Ancêtres s’effacent peu à peu alors que nous voyons émerger les Youngtimers, le « père » de ce nouveau monde, Marc Nicolosi, nous a hélas quitté l’année dernière… La terre tourne !

Avec mes amis, après la visite, notre jeu consiste à retenir LA voiture qui nous a marqué, un jeu bien méchant quand on doit éliminer des Ferrari (330 P4 !), des Mac Laren, des ISO Rivolta, (Grifo 7L !), des Lamborghini (Miura, Miura, Miura !) des Bizzarini, des Mercedes (300 SL !), des Alfa-Roméo (6C ! -25.000.000 €) , etc. etc.
En réalité, face à ces innombrables visions extraordinaires, il nous est bien difficile de toutes les mémoriser… Et nous ne sommes pas des disciples de Machiavel !


Pour ma part, cette année j’ai retenu un (modeste – 1.100.000 € -) coupé PEGASO (ENASA) à moteur V8, (4 double corps Weber) dans une livrée particulière signée SAOUTCHIK, une auto qui a marqué ma jeunesse et que je n’avais jamais revue.
A cette époque le modèle que j’ai connu était plus « commun », un cabriolet Z 102 carrossé par Touring.
J’ai eu ici l’occasion d’admirer cette merveille, dont je connais maintenant un peu mieux l’histoire grâce à l’excellent accueil fourni par Hamann Classic Cars, des commerçants certes et avant tout des passionnés, des vrais pros ! Un grand MERCI à eux.
www.hamannclassiccars.net

Idem pour Daniel Berque et Serge Brison, Art Speed Gallery « Manufacture d’émotions », accueillants comme des Belges, professionnels, transmetteurs d’événements exceptionnels ayant pour lien… La vitesse. Une excellente adresse : info@artspeedgallery.com, www.artspeedgallery.com

N’oublions pas, chez Citroen quelques sublimes S.M. en pièces uniques, des formidables Renault pour tous ou pour personne, des Tatra en « dérive », un rare tracteur Porsche caréné pour les producteurs de café, des pièces détachées introuvables, des miniatures sorties de nul part, des bateaux (Wwwooowww, les RIVA !), des avions (pièces et maquettes chez Art-Aviation), et les humains… Quand même !

Outre nos amis collectionneurs, nous en croisons d’autres plus connus et tous aussi sympathiques les uns que les autres, et QUE des passionnés donc charmants et chaleureux comme René Arnoux par exemple, ou encore Henri Pescarolo, Gérard Larousse, et de nombreux autres pilotes je ne peux pas tous les citer, notre défenseur Maître de Caumont, le staff de l’étude OSENAT dont notre ami Stéphane Pavot etc.

Concernant notre petit Univers, si ce salon nous propose assez peu de voitures à pédales il nous offre par contre un large plateau de voiturettes à moteur, notamment à la vente aux enchères organisée par la Sté Artcurial.

Et la sublime Alpine à moteur électrique réalisée par, un autre ami, GUY CHAPPAZ !

J’ai aussi apprécié quelques belles pièces dans les allées du Hall 1.Notamment un rare exemplaire d’une Bugatti Baby 52 dans un état d’origine exceptionnel, et un autre un peu plus « neuf », (vraisemblablement une « Chinoiserie »), une Jaguar XK 120, une Bimbo racer restaurée, une BMW 328 Stimula, Austin J40, Giordani Indianapolis etc.

L’ambiance très conviviale des Hall 2 et 3 nous permet de retrouver nos copains des clubs, (chez Bugatti elle était chaude, n’est-ce pas J.P ?), mon cher Renaud (Sté Hanéo) La Jeepy, qui m’a présenté son nouveau Land, et un équipement puissant, un petit treuil électrique spécial Jeepy, utile et amusant ! Et mon cher Patrick, Patrick Conjard président du club Simca France qui nous présente une splendide SIMCA 1000 Rallye 2 Groupe 2 qui participera au prochain Tour Auto. (Pilote JC Brazey- copilote S.Viret), et qui porte les couleurs du club !
Nous oublions pour un moment tous les restaurateurs d’automobiles pour une autre « restauration sympathique »… Le banc d’huitres et le « Pata Negra », avec ce quatuor de joyeux lurons.

Difficile de quitter Rétromobile, même après la fermeture qui se voudrait pourtant à 22h, pour tenter de mettre un terme à plus de 14h de surprises et de discussions intenses, tenter seulement car le débriefing va encore durer, durer, durer… Et le 33ème Salon du Véhicule de Collection, à Reims, n’ouvre ses portes que les 7 et 8 mars prochains.

© Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

4 réflexions au sujet de “Tout au long des allées de Rétromobile 2020… La voiture Passion !”

  1. Bravo Dominique pour ce résumé qui montre bien l’ampleur qu’a pris Retromobile; mais heureusement qu’il y a les marchands étrangers pour nous montrer des autos exceptionnelles; J’ai constaté que tu étais bien accompagné avec des crinières blanches non dissimulées.
    A bientôt, peut-être à Reims, ou ailleurs…. Alain S. du Mini-auto45/GTO….

    Répondre
  2. Super résumé de ce grand salon.
    A bientôt (je ne serai pas à Reims mais à Historic Auto Nantes à la fin du mois)
    PS : notes sur ton agenda 6/8 novembre, EPOQU’AUTO Lyon Simca invitée officielle, 60 autos et camions en expo avec de vraies raretés.
    Bizzz Patrick

    Répondre

Répondre à Conjard Patrick Annuler la réponse.