Une R8 Gordini à pédales : Devillaine, Triang, les deux, ou Pierre Guy ?

 

You can choose your language by clicking in the right column « Sélectionner une langue »

La fin du mois d’août approche et je n’ai pas encore écris une ligne depuis le 22 juillet dernier, serait-ce la chaleur de cet été exceptionnel qui freine mes activités ? Peut-être un peu mais celle-ci m’a aussi incité à entreprendre des travaux de carrosserie et de peinture grâce à une hygrométrie très favorable.

Aujourd’hui 22 août je suis fier de terminer la restauration de 2 jouets à pédales qui dormaient paisiblement dans mon grenier depuis une petite décennie : Un avion, Aéro-Comète de Jean-Pidoux, et une auto, R8 Gordini de Devillaine-Triang.

Par respect pour mon titre je traite aujourd’hui de la R8, l’Aéro-Comète fera l’objet d’un prochain article.

Alors, cette R8,  Devillaine ? Triang, les deux, ou Pierre Guy ? Si cette question vous intrigue cliquez sur ce lien qui vous amènera directement à la page de ce site où je vous explique cette histoire à vrai dire peu banale:

http://www.voitureapedales.com/pierre-guy-devillaine-tri-ang-un-peu-dhistoire/#more-3696

La réponse est écrite sur les plaques minéralogiques de mon modèle 950 DT 42:  DT pour Devillaine-Triang, d’autres exemplaires de la même époque ont pourtant conservé les DF pour Devillaine Frères.

Le numéro 42 indique le département de fabrication, (la Haute-Loire pour l’usine installée à Charlieu), quant au nombre 950 j’ai entendu et lu tellement d’explications que je ne me permettrais pas d’apporter ici une quelconque affirmation.

 

Au premier regard la ou les bande(s) rouge ou blanches sur les Gordini, ainsi que le nom du « sorcier » (un autre) appliqué sur l’arrière droit nous sautent immédiatement aux yeux.

Effectivement Devillaine a créé à partir de cette caisse 6 variantes de R8 plus ou moins accessoirisées et électrifiées, avec des phares, feux rouges, klaxon, sièges capitonnés pour les modèles Luxe référencés au catalogue avec la lettre E pour électrique ou K pour klaxon, toutes à la même longueur de 1,12m.

Les couleurs des Gordini sont souvent des bleus plus ou moins foncés avec des bandes blanches, on voit également des blanches avec bandes rouges. Les fonds de plaques peuvent être noirs, blancs ou jaunes.

 

Certaines étaient équipées de phares électrifiés avec bouton(s) blanc(s) au tableau de bord, d’autres possédaient des phares en matière plastique non électrifiés, alors que d’autres encore étaient affublées de faux phares en aluminium embouti.

On peut rencontrer des pare brise façon Devillaine en simple plastique transparent thermo-formés, mais aussi des modèles façon Pierre Guy, utilisant des montants latéraux  en aluminium.

 

Plusieurs sortes d’enjoliveurs de roues ont été utilisés.

Les photos vous en disent plus…

A bientôt pour une magnifique histoire…  Je rédige actuellement un article sur la réalisation artistique de l’un de mes amis, professeur de carrosserie en retraite: La construction d’une voiture pour enfants, MATHIS de course à partir de clichés d’un modèle à l’échelle 1, et plus d’une quarantaine de photos sur ce chef-d’oeuvre.

 

 

 

© Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

 

2 réflexions au sujet de “Une R8 Gordini à pédales : Devillaine, Triang, les deux, ou Pierre Guy ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :