La rentrée ?… Bof, heureusement il y a Euréka !

w (67)
Personnellement je n’apprécie pas la rentrée, elle est synonyme de lumières faiblissantes, à la mesure des températures et au contraire de l’hygrométrie ambiante, et en plus elle est de mauvaise augure, quand j’étais gamin elle m’annonçait toujours de futurs « emmerdes ».
Nous allons donc lentement glisser vers l’hiver aux journées froides et courtes et, en conséquence, aux maisons closes. (Ne vous méprenez pas sur ce terme). Je vais devoir mettre en « hivernage » ma moto et mes petites autos motorisées, snif ! snif !
Pour me permettre de mieux traverser ce cap difficile, tout est relatif, je vous propose un comparatif de 2 versions du modele 100/53, code EK 27, de ma marque de prédilection, EUREKA.

Fabriquées de 1953 à 1956, si elles semblent identiques c’est qu’elles utilisent le même châssis et la même caisse, elles affichent donc les mêmes dimensions, longueur 1,15m, largeur 0,46m, pour un poids de 13 kg.
Au coup d’oeil ces 2 petites soeurs ne diffèrent que par leur calandre et leurs phares.
Si la première version est directement inspirée des Simca « Sport », calandre à 4 barres superposées, la seconde utilise une calandre à forme ovale nickelée sur fond de tôle perforée comme certains modèles 200, 300 et 400/56.
Les phares ne sont plus appliqués directement sur la face avant mais ressortent de la caisse, comme 2 yeux exorbités.
Quant au mécanisme, elles se contentent toutes du simple essieu/vilebrequin à 2 pédales.
Contrairement au modèle Luxe, le modèle Standard ne reçoit pas de phares électriques, pas d’avertisseur électrique, pas de pare-choc ni de pare-brise.
Je remercie Dann pour les photos de son modèle rouge, Luxe seconde version, en excellent état d’origine.

IMG_1777

w (66)

IMG_1777 (1)

w (50)

IMG_1779

w (55)

Version 2

w (51)

IMG_1780

w (65)

w (53)

w (56)

w (61)

w (63)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :