« La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka – Volume 3 –

Dans mon dernier article sur « La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka », le volume 2 du mois de mai dernier, je vous proposais une rare photo de la (future) usine Euréka de Pont-Saint-Pierre/Douville-sur-Andelle, au tout début du XXème siècle, vers 1905.
Cet immeuble, en partie détruit par un incendie, a donc retenu toute l’attention de M. Henri Kratz qui, après son acquisition, va décider de le transformer en une usine « Moderne ».

Pour mener à bien cette tâche il va s’adjoindre les services d’un jeune ingénieur diplômé de l’Ecole Nationale des Arts et Métiers, M. Xavier Grandvoinnet.

Déjà la définition d’une méthode était lancée et elle n’était pas qu’un grand mot, « La production intégrée », celle-ci pourrait encore aujourd’hui s’insérer dans un processus écologique.
En effet, la situation géographique est idéale, l’usine est positionnée sur deux bras de rivière dans lesquels seront immergées des turbines qui produiront l’électricité.
Cette énergie sera également produite par une machine à vapeur alimentée par les déchets de bois, la matière première étant fournie par une hêtraie voisine.

La production est intégrée car l’ensemble industriel se suffit à lui-même. L’énergie électrique est produite sur le site, l’eau coule du château d’eau de l’usine, la hêtraie produit le bois, la scierie débite les grumes, la fonderie de zamac coule certaines pièces détachées, les ateliers mécaniques fabriquent les outils, les moules, les différents ateliers traitent les matières (peinture, vernis, nickelage), d’autres procèdent à l’assemblage et à l’expédition, et des pavillons entourés de jardins potagers sont construits pour loger les employés.
Que dirait-on aujourd’hui du bilan carbone ?

Tout en apportant des écotechnologies, ce nouveau duo veillait également à la santé et au confort des employés.
Les cabines de peinture sont équipées de rideaux d’eau, par exemple.
Vous pourrez noter sur l’une des photos d’époque, ce panneau d’interdiction: « DÉFENSE FORMELLE DE JETER QUOIQUE CE SOIT A LA RIVIÈRE ».(cf.photo).

Ces deux « Messieurs » vont désormais écrire l’histoire extraordinaire de la plus grande marque Française de jouets : EURÉKA, le 9 Novembre 1909, M.Henri Kratz a été nominé à la Légion d’Honneur pour « SERVICES EXCEPTIONNELS RENDUS A L’INDUSTRIE NOTAMMENT PAR LA CRÉATION A DOUVILLE-SUR-ANDELLE D’UNE USINE MODÈLE AU POINT DE VUE DE L’HYGIÈNE ET DU BIEN-ÊTRE DE SES OUVRIERS ».

Je vous propose aujourd’hui des photos, pour certaines inédites, de cette « Usine Nouvelle » ainsi que la copie d’un incroyable document :
La page n° 322 du livre des « PROCÉS VERBAUX DES DÉCISIONS » des ETABLts KRATZ-BOUSSAC usine de Pont-St-Pierre, datée du 13 février 1922, qui stipule qu’au cours de la Réunion du Conseil en présence de M. Henri Kratz et M. Xavier Grandvoinnet, il est décidé de construire un modèle d’auto à pédales « muni d’un appareil qui permettra la propulsion mécanique. Le dispositif imaginé par M. Grandvoinnet parait donner toute satisfaction et sa mise au point sera poursuivie activement. etc. »

Le catalogue EURÉKA de fin d’année 1922 proposera le premier modèle SPORT, une VOITURE A PEDALES A MOTEUR MÉCANIQUE.. Tous les modèles dénommés « SPORT » qui suivront seront équipés de ce moteur performant qui sera sans cesse amélioré pour aboutir à l’apothéose avec le dernier : »GRAND-PRIX ».

Nomenclature des photos :

– Couverture du livre des « Procès verbaux des décisions » de l’usine EURÉKA.
– Page 322 de ce livre « Procès verbaux des décisions ».
– Texte de la nomination de M. Henri Kratz.
– Note de M.Grandvoinnet, distribution et surfaces des ateliers.
– Panneau d’interdiction sur la rivière, au bord du pont devant la roue à aubes.
– Plan de la turbine Royer-Joly (1905).
– Plan des fermes de la scierie à grumes.
– Usine des Terrasses, barrage et bâtiment de la turbine (1910).
– Dessin de la machine à vapeur Weyher et Richemond (1910).
– Vue intérieure de la salle des machines (1910).
– Roues à aubes de l’atelier bois, sur la dérivation de l’Andelle.
– Cheval de l’usine devant l’atelier menuiserie.
– Vue depuis la rive droite de l’Andelle, barrage et logement du PDG avant transformation (1920)
– Vue de l’usine et du barrage depuis l’aval, à l’extrémité de Bacqueville.
– Barrage sur l’Andelle.
– « Sport 22 », Voiture à pédales à Moteur Mécanique.
– « Sport 22 » (en 2015).

Quelques objets divers et variés fabriqués entre 1900 et 1922:
– Carabine à air comprimé « La Reine » (nouveau modèle)
– Carabine à air comprimé « Baby », (premier modèle).
– « Mitraillette ».
– Singe Grimpeur.
– Diabolo.(Magnifique, dans une housse travaillée)
– Imprimerie.
– Machine à écrire l’Américaine.
– Nouvelle Machine à écrire petit modèle. (Il a été utilisé comme cadeau offert par la marque de chocolat Stollwerck en belgique)
– Vélo d’étude, modèle émaillé noir.
– Tricycle à pédales.
– Vase en étain Art Nouveau signé K.B. Paris, « Fondeur ».(hé oui!)
– Mitrailleuse n°2 (Catalogue 1913 « Au Bon Marché »)

Reunion du Conseil Eureka

1926642_1527669444123833_1351250495_n

note M Grandvoinnet

ivr23_20162700042nuca_2-1

ivr23_20162700004nuca_2

ivr23_20162700005nuca_2

ivr23_20162700008nuca_2

ivr23_20162700009nuca_2

ivr23_20162700010nuca_2

ivr23_20162700018nuca_2

ivr23_20162700021nuca_2

ivr23_20162700024nuca_2
-2874″ />

ivr23_20162700025nuca_2

ivr23_20162700039nuca_2

134_001

Version 2

Version 2

img_3090

DSC09487

dsc09103

dsc09104

dsc09097

dsc09094

dsc09100

dsc09098

dsc09077

Tricycle Euréka

dsc09106

dsc09107

catalogue-1913

© Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :