Histoire réduite des voitures à moteur pour enfants, les « JUNIOR ». vol.2

En croisant ces voitures à moteur pour enfants j’ai également rencontré sur ma route 2 « Cadet Racer », étudiées par Girmat et fabriquées par Nerfi (la Sté ayant changé de nom, fin 1959), un peu grossières mais particulièrement simples et robustes, du châssis au célèbre Moteur « Bernard » 4 t.

Il fallait du Très Solide pour résister aux assauts des jeunes pilotes sur les pistes d’auto-école proposées par la Gendarmerie Nationale dans le cadre de La « Prévention Routière » et de La « Prévention Rurale ».

You can choose your language by clicking in the right column « Sélectionner une langue »

Vous pouvez profiter d’un document rare, ci-dessous, concernant les pistes mobiles Nerfi.  

 

 

Un feu tricolore électrique et son système de minuterie, pour régler la circulation sur ces pistes, et des dossards numérotés qui étaient remis à chaque pilote.

 

 

 

 

 

En m’inspirant d’une Ferrari 500 « Indianapolis » j’ai préféré cette version, la ligne est mieux équilibrée grâce à des roues aux dimensions plus généreuses.

Je me suis amusé avec son volant d’origine, un Quillery, en le décorant d’une peinture « faux-bois », d’une autre « aluminium » et de faux rivets.

La fabrication des éléments d’habillage, (les 2 grilles, les 2 rétroviseurs, la ligne d’échappement, le saute-vent, le bouchon du réservoir d’essence, le tableau de bord, le baquet, les décorations etc. ) m’a également occupé quelques temps, quel bonheur !

 

 

 

 

Ou en rêvant…

 

La fin des années 50, connaitra  les D.B. « Le Mans », l’usine était située à Champigny-sur-Marne, d’abord de Charles Duetch & René Bonnet puis uniquement de René Bonnet, équipées du robuste moteur 2t VAP 57 49cc.

A noter que ces petites autos ont été conçues par M. Jacques Hubert, alors projeteur chez D.B.

D’abord commandées par l’A.C.O, elles furent aussi utilisées sur les pistes d’auto-école de la Prévention routière, par la Police Nationale et les C.R.S.

 

Ces volants bien connus sont Français, fournis par l’équipementier de l’époque Quillery, j’ai utilisé pour celui-ci le même procédé de peinture que pour celui de la Nerfi. D’origine ils pouvaient être noir ou crème.

 

 

 

 

 

 

 

Bien belles Autos que ces petites Devillaine « Ouragan » 1965, au mini moteur 2t. Californien « Ohlson & Rice » de 20cc utilisé à l’origine sur des tronçonneuses.

J’apprécie sa superbe ligne et ses magnifiques roues rayonnées à pneus gonflables.

 

 

Dans les années 80 Xavier De La Chapelle a tenu le haut du pavé avec ses marques Automobiles Stimula (marque qui appartenu jadis à son grand-père, constructeur de voitures) et aussi Automobiles De La Chapelle et son département « JUNIORS » à Brignais 69530.

 

Dans un premier temps sa vedette fut la Star 55, construite sous la marque Arola et motorisée par le Sachs 2t « Saxonette) qui équipait à l’époque les voitures sans permis Arola (Mini comtesse, par exemple). Le 49,9cc Motobécane a également été utilisé sur ces modèles.

 

 

 

 

 

L’appellation Star 55 a changé pour Bugatti 55 Junior chez Stimula, ou encore  Type 55 chez Automobiles De La Chapelle.

 

Si cette Star a été bien accueillie pour son allure et ses qualités de construction, la vraie vedette fut incontestablement la magnifique Ferrari 330 P2.

Quelques exemplaires ont reçu des moteurs très performants, beaucoup plus puissants que le classique Honda 4t. 144 cc. 5 cv qui équipaient les modèles de bases: Un 4t. 360cc de 11 cv, ou un bicylindre de 22 cv, ou encore un super 30 cv ! Vitesse maxi 130 km/h !

Pour le chic et la classe, c’est incontestablement la BMW 328 Junior qui conservait son rang en régnant dans les halls d’exposition de la marque à l’hélice, après avoir obtenu sa distribution  par le réseau officiel BMW. (cf. la note de service pour le repreneur des BMW Juniors, la Sté Blanc-Chateau).

 

 

 

On peut noter sur les catalogues la motorisation en 110cc 3,5 cv de Honda, mais la mienne, par exemple, portant le n°52 de Stimula, (encore neuve elle n’affiche que 400 m. à son compteur), est équipée du 144 cc… ?

Un petit 4×4, complétait la gamme , le robuste « Landstar », d’abord chez Arola avec le 2t. Saxonette 49,9cc, et ensuite chez Stimula avec le Honda 110 cc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis que dire de cette DONKY, construite par le pilote Belge Tony Gillet en 1990, le « père » de la Vertigo.

Belle « petite Donkervoort » qui copiait déjà la Lotus Seven, motorisée par un 4t Brigg & Stratton, à la finition parfaite, j’ai eu la chance de posséder la n°1.

 

 

 

 

 

Ici, bientôt la suite de cette Histoire dans le volume 3.

Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

1 réflexion au sujet de “Histoire réduite des voitures à moteur pour enfants, les « JUNIOR ». vol.2”

Laisser un commentaire