GROS PLAN SUR…L’EURÉKA BIPLACE 55, 1955, inspirée de la DELAHAYE 235.

Aujourd’hui, peut-être actuellement la plus rare des Euréka, la Magnifique et grande BIPLACE 55 code EK 29 très inspirée de la sublime DELAHAYE 235 CABRIOLET CHAPERON dont je joins à ce billet quelques photos pour vous permettre de mieux apprécier l’inspiration.
Ce chef-d’oeuvre commis par Mr Marcel GRANVOINNET affichait une conception très avant-gardiste:
Le châssis, constitué de 2 longerons en U et 1 caisson av. et 1 arrière, supportant une carrosserie déjà en fibres épaisse et très rigide protégée par 2 pare-chocs en aluminium poli, est entraîné par 4 pédales réglables individuellement selon la taille (l’âge) des enfants. L’essieu arrière à 4 coudes décalés, pour la suppression du point mort, est similaire à celui conçu pour les modèles BIPLACE CÔTE-A-CÔTE 33 et BIPLACE 38, alors que l’essieu avant oscillant assure la suspension.
La direction efficace reste douce et précise grâce à un ensemble à crémaillère.
Ici point d’ABS ni d’ESP mais quand même un tambour solidaire de la roue arrière sur lequel s’enroule une sangle métallique reliée par une tringle à un levier de frein (coiffé d’une boule nickelée) dont la longueur se voit diminuant de modèle en modèle, tendance oblige.
Non contente d’être avant-gardiste cette grande auto (longueur 1,70m. largeur 0,68m.) se veut luxueuse. Si la planche de bord a perdu son célèbre tableau ovale à 4 compteurs, elle possède un commutateur d’allumage des phares et feux arrières, et une commande de la « Radio » (comme le précisait le catalogue), en réalité une amusante boite à musique, sans oublier sur la gauche de la planche la célèbre plaque en aluminium gravée:  » EUREKA BREVET S.G.D.G. MADE IN FRANCE ». Toujours en adéquation avec sa grande soeur la Delahaye 235 Chaperon, la large banquette s’habille d’un capitonnage au rouge écarlate. Le grand volant métallique à 3 branches et cerclo-commande d’avertisseur électrique restera spécifique à ce modèle. Pour mieux alimenter la radio une antenne téléscopique s’élève vers les cieux, à droite du pare-brise démontable, alors qu’une majestueuse grille en fonte d’aluminium polie vient se fixer sur un fond en tôle perforée et nickelée pour orner sa grande façade avant.
Le catalogue proposait l’option d’une peinture 2 tons avec 2 filets latéraux, les roues et les bas de caisse d’un gris pâle pouvaient être accompagnés d’un bleu, d’un rouge ou d’un vert.
Hormis mon exemplaire en base bleue, que j’ai eu la chance de trouver il y a déjà fort longtemps dans cet état d’origine exceptionnel, je n’en connais qu’un autre, restauré, en base bleue également sur l’hexagone, et un modèle rouge (en piteux état) aux U.S.A.
Si l’un de vous en possède un, ou en a vu un, je vous remercie de m’en informer. Je serais heureux de pouvoir en diffuser les images sur notre « Univers », avec l’autorisation de son propriétaire comme il se doit. MERCI d’avance !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :