COUP D’OEIL SUR LE 27ème SALON DES BELLES CHAMPENOISES D’EPOQUE, REIMS 2015.

reims 2015

Comme d’hab, pas de problème, toujours la même affluence !

Pour cette vingt-septième édition au thème du CIRQUE le salon de Reims « Les Belles Champenoises d’époque » est toujours au top.


Toujours le même accueil chaleureux, la même ambiance de franche camaraderie, de partage de passion, de vérité ! A Reims tout est vrai ! Depuis la « défonce » des organisateurs, l’implication des clubs dans la présentation de leur stand, la variété des exposants, la qualité de la boisson, jusqu’à l’omniprésence et la jovialité du vice-Président. Même la météo semble avoir passé contrat avec les organisateurs… Malgré le soleil d’après-midi j’ai été surpris de constater que le fantastique « papillon » de Christophe FOUAN, grand collectionneur de v.a.p., n’était pas encore envolé !
Au détour des allées du bric à brac extérieur on peut tout découvrir. J’ai souvent fait l’expérience de repasser plusieurs fois aux mêmes endroits et d’y trouver d’autres objets. Outre le fait que la diversité des pièces peut satisfaire tous les collectionneurs, en ce qui concerne notre Univers nous sommes bien servis.
J’ai pu observer toutes sortes de jouets, des motos et voitures à moteurs pour enfants, des sujets de manèges autos et motos, des miniatures, des magnifiques Solex F4 tous complets avec sacoches et accessoires, et bien sûr de nombreuses voitures à pédales, dans tous les états.
Un « tas » à particulièrement attiré mon attention: Beaucoup d’épaves dévorées par la rouille, pliées, dépouillées, un peu comme la fameuse collection « Baillon »(en plus petit) mais sans pièce exceptionnelle et, ma curiosité m’ayant poussé a demander des prix, j’ai même eu l’impression que pour les établir le vendeur s’inspirait également de la vente de la fameuse collection, amusant non ?.
Ça et là on pouvait également se procurer des roues et des pneus de toutes dimensions souvent entassés pêle-mêle dans de grandes caisses en bois, mais hélas toujours pas de pièce détachée, pas de phare, pas de volant, pas d’enjoliveur, et pas plus de pare-choc.
Cette fois-ci, je prie « Saint-François » de ne pas m’en vouloir, je ne ramène pas de photo de son stand… J’ai oublié d’en prendre, (la honte) ! Avec entres autres ses belles Euréka, ses splendides Giordani « Auto-Corsa » et ses magnifiques Alfa-Roméo C.I.J. c’était pourtant, à mon humble avis, le mieux achalandé.
Cette belle journée m’aura surtout permis de rencontrer de nombreux copains collectionneurs et habituels de notre Univers qui se reconnaitront ici facilement, avec qui je n’ai pas manqué d’échanger des propos que vous seuls pouvez deviner.
En novembre prochain je vous donnerais peut-être rendez-vous au salon Epoq’Auto à Lyon, qui sait ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :