MOTO-TORPILLE EURÉKA, 1928.

Une auto à pédales, NON ! UNE MOTO-TORPILLE ! ! !
Ce billet vient compléter mon article du 28 Mai 2012 sur ces drôles d’engins.
Celui-ci figure au catalogue de 1924. C’est le plus grand modèle, N° 6, équipé de grandes roues (250 mm ) et du siège à glissière monté sur 4 roulettes.
Le train arrière, propulseur, est suspendu par 4 ressorts alors que l’axe du train avant, directeur, est suspendu par un seul ressort.
Vous pouvez noter que, pour une « meilleure pénétration dans l’air », même les constructeurs du Concorde se seraient largement inspirés de la carrosserie du « nez » de cette machine infernale.
6 Modèles sont proposés par ce catalogue, numérotés de 1 à 6 pour des longueurs de 0,80m à 1m, équipés de roue de 135 mm, 155 mm, et 250 mm, seuls les n°s 4 et 6 possédaient des sièges à glissières sur roulettes.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :