SUPERBE PIERRE GUY, COURSE !

Si je ne parviens pas à trouver la référence exacte de cette belle vap de course signée Pierre GUY je crois pouvoir la situer dans le temps.
Avec sa pointe Bordino sa caisse, ses roues, ses dimensions, son allure générale me rappellent les modèles GRAND-PRIX OU GRAND-SPORT de 1930 /1933 qui auraient échangé leur célèbre calandre « fer à cheval » pour une autre plus rectangulaire qui équipait à l’époque les modèles au ZÉRO CENTRAL.
Ce qui me laisse croire que cette auto pourrait dater de la période charnière de Pierre Guy, vers 1933, (voir les roues), quand celui-ci a cessé de s’inspirer des BUGATTI pour se consacrer à la marque Peugeot.
Avec ses phares électriques et son radiateur rectangulaire serait-elle donc une Course Peugeot ? J’ose même proposer un nom : La PEUGEOT 201X, motorisée par un petit 4 cylindres conçu par… BUGATTI !

Si l’un de vous possède la réponse qu’il n’hésite pas à nous la faire parvenir, en passant par la touche « contact ». Merci d’avance !

Ce très beau modèle appartient à notre ami HOZOÏ. Pour en savoir plus sur cet artiste cliquez ici: http://hozoiconcept.blogspot.fr/

Une autre belle Pierre GUY, LA SIMCA CHAMBORD.

Continuons cette longue liste des modèles SIMCA de chez AutoGui avec, aujourd’hui, la CHAMBORD. Encore une « Belle » en état d’origine toujours plus intéressante, modèle « Luxe » avec pédalier à chaîne figurant au catalogue Pierre GUY de 1956
On peut noter la grande ressemblance avec une de ses « soeurs », la CHEVROLET Bel Air, que je vous proposais dans mon billet du 06 Septembre dernier.
Je prépare pour bientôt un « GROS PLAN sur les SIMCA Pierre GUY ».

QUENTIN et sa "PIERRE GUY TYPE V8" 1938. VOITURE A PÉDALES.

Je suis heureux de vous proposer aujourd’hui une petite auto à la restauration sans prétention mais qui, néanmoins, ne manque pas d’intérêt car réalisée par un « ado », en l’occurrence un de mes petit-fils, Quentin, surnommé « l’Inspecteur Principal », (il a pris un grade pendant ses vacances), âgé de 13 ans.

Ce sont toujours, pour nous les Papy, des grands moments de vrai bonheur que de pouvoir transmettre une passion à des jeunes, et quand ils sont réceptifs d’en mesurer avec une satisfaction non dissimulée les résultats convaincants.
Voici donc Quentin et son auto à pédales, modèle de base V8 de PIERRE GUY (1938), sauvée de la déchèterie et offerte par des amis, après une âpre restauration.

UNE BELLE AMÉRICAINE, LA CHEVROLET BEL-AIR PIERRE GUY. voiture à pédales.

Une autre belle « AutoGui » que cette CHEVROLET « Bel-Air » créée en 1957 grâce au même matriçage que les SIMCA Chambord et Beaulieu.
Le modèle précédent de 1955, aux ailerons arrières moins élevés, était dérivé de la SIMCA Régence, équipée d’une calandre « coupe-frites ».
On peut noter ici que le simple fait de rabaisser la ligne de fuite des baguettes latérales nous donne l’illusion de gigantesques ailerons.
La face avant, quant à elle, est agrémentée d’une paire de feux supplémentaire et l’équipement général reste pléthorique avec le pare-brise et l’antenne, les phares et l’avertisseur électrique, la peinture bicolore, les roues à rayons, les pare-chocs et enjoliveurs nickelés, etc., etc.
Merci Monsieur Pierre GUY… Et merci Christophe, pour ses autos complètes et en état D’ORIGINE !

DU GUI POUR NOËL, LA "GRAND TOURISME S 8" 1936.

Pour NOËL » Jean-Claude nous offre quelques photos de son magnifique modèle, La GROSSE « AUTO GUI » (1,48m.), « GRAND TOURISME » TYPE S8, de 1936 avec ses roues arrières enveloppées, dans un très enviable état d’origine.
Elle arbore une calandre inspirée de celles qui équipaient les Renault et une ligne générale dite « AÉRODYNAMIQUE », toute une époque !

SIMCA "VERSAILLES" par PIERRE GUY.

Dans la rubrique « Les 13 SIMCA fabriquées par Pierre GUY », après la P60 voici aujourd’hui grâce à notre ami Jean, La VERSAILLES. Encore une AutoGUI dans un superbe état ! Nous pouvons constater que bien que ce soit un modèle à transmission par chaîne celui-ci ne possède pas d’éclairage électrique avant et arrière, ni de tableau de bord. Une bien belle auto quand même !


SIMCA ARONDE P60 PIERRE GUY 1955.

Ha ! Si Christophe n’était pas là ! Avec sa dernière Pierre GUY, cette P60, Il me fournit encore aujourd’hui de la matière pour mes billets.
Je manque cruellement de nouveautés ne parvenant pas à « dénicher » les 6 modèles d’Euréka qui me manquent encore, A l’aide :
Les Euréka Renault R16, Renault R8, Auto-Ecole, BB0, et les Sport 22 et 23, un seul numéro d’appel: 06 88 85 98 74 – Dominique.
Mais, je reviens à notre Simca, à cette belle Aronde P60 dans un bon jus d’origine.
Durant les années 50 et pendant toute cette décennie Pierre Guy aurait construit, à mon humble connaissance, pas moins de 13 modèles de la gamme Simca: Vendôme, Aronde, Simca Sport, Week-End, Plein-Ciel, Océane, Ariane, Trianon, Versailles, Beaulieu, Chambord, Régence et notre P60.
Celui-ci, qui possède des roues démontables, peut utiliser la fameuse « Boite roue de secours, AutosGUI Junior » avec cric de levage et manivelle.

LA CANADIAN de "Pierre GUY" 1952.

A partir de 1950 Pierre GUY (encore lui !) et sa société AUTOS GUI vont créer une carrosserie de base, fortement inspirée d’une Delahaye, qui donnera naissance à de nombreux modèles dont, en 1952, une variante à calandre ovalisée, cette CANADIAN.
Celle-ci est équipée d’une caisse en bois rapportée, aux couleurs Hêtre et Acajou comme les grandes, accolée au dossier du siège arrière, et elle est, à ma connaissance, l’unique camionnette digne de ce nom fabriquée par les Ets GUY. Bien que, quelques années plus tard, Pierre GUY réutilisera cette méthode en ouvrant le coffre arrière de la Mercedes 190 SL et en y adaptant une calandre « Coupe-Frites » pour en faire une SIMCA « Week-End » biplace, ou benne avec l’ajout d’une caisse en bois, ajout qu’il réitèrera sur un modèle Dauphine.
Aux Etats-Unis, Après la 2ème Guerre Mondiale, la mode est au break de campagne (et quelques cabriolets) à la carrosserie mixte, faite de métal et de bois, appelés « Woody ». La France se devait de suivre cette mode et les voitures à carrosseries mixtes seront appelées « Canadienne » d’où ce nom de CANADIAN utilisé par Pierre GUY.
Encore merci à notre ami Christophe.

ROADSTER GT6 "PIERRE GUY"

J’évoque souvent dans mes billets la sublime Euréka « Grand-Prix », aujourd’hui je vous présente une auto au mécanisme certes moins sophistiqué mais beaucoup plus rare, le Roadster GT6 Pierre GUY.
Très rare, surtout dans cet état d’origine fabuleux, cet exemplaire m’a été « soufflé sous le nez par un voyou » (ami) qui se reconnaîtra dans ce texte, surtout après Pâques, comme tous ces gens « Pascal ».
Entre 1930 et 1935 Pierre GUY construisit 10 modèles différents de voitures de course et Sport dont le Roadster avec (fausse) capote, en 2 variantes, l’une mesurant 1,75m en biplace côte-à-côte équipée d’un pare-brise, et ce modèle monoplace dépourvu de pare-brise, long de 1,50m appelé GT6.