BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2017 ……….. LA FABULEUSE HISTOIRE DES JOUETS EURÉKA » (4)

Bien évidemment, je remercie l’hebdomadaire « La vie de l’Auto » et Jean-Pierre d’avoir bien voulu consacrer à notre univers 4 pages dans le n°1747 du 22 Décembre 2016.
Je les remercie particulièrement pour avoir satisfait à ma demande en nommant bien les sites Français présents actuellement sur la « toile », ceux des passionnés de voitures à pédales anciennes qui partagent leur temps et leurs connaissances en apportant une aide précieuse à tous les autres:
-Celui de « Tous les copains » :
« Autotitre »
-Ceux de mes amis :
« Le Palais de la Voiture à Pédales »
« Le site de Jean-Pascal »
-et le mien, « L’Univers des voitures à pédales et à moteur pour enfants ».

Mais là, je dois compléter l’histoire de la marque Euréka…

Alors, mieux qu’un conte, je continue mon récit de la Fabuleuse Histoire des jouets Euréka et j’ai réservé à cet épisode, pour fêter la nouvelle année, l' »Épopée glorieuse » de 1922 à 1939, celle que je considère comme étant l’APOTHÉOSE.
Certains « scoops » devraient vous surprendre et je joins quelques photos inédites.
(N’oubliez pas de cliquer sur celles-ci pour les agrandir.)

Lire la suite …

UN GROS PLAN SUR LES BIPLACE 33 EUREKA, CHENARD ET WALCKER, PANHARD, BUGATTI… CODE USINE EK 15.

La Biplace 33 reste, à mon humble avis, dans sa version « toutes options », l’une des plus belles vap de tous les temps.
Hé oui, ne l’oublions pas, la Société des Inventions Nouvelles EUREKA avait déjà mis en place à partir de 1933 un processus de vente proposant de nombreuses options coûteuses, comme le font très bien aujourd’hui les marques dites « Prémium », à l’Etoile ou à l’Hélice, (ainsi je ne cite pas de nom).
Possesseur de cette belle auto et de nombreuses photos de ses variantes, j’ai le plaisir aujourd’hui de vous aider à découvrir mieux encore ce jouet d’exception.
Sachant qu’au niveau de sa propulsion, si avec son simple essieu à vilebrequin elle était un cran en dessous de la Citroënnette, son double pédalier et sa banquette permettaient à ses 2 occupants un chahut assuré.
Sa taille, ses phares électriques, son coffre ouvrant, sa direction à crémaillère, son freinage à tambour, son siège capitonné, ses pare-chocs, ses pneumatiques gonflables et surtout ses différentes présentations « Bugatti », « Chenard et Walcker » ou encore « Panhard et Levassor », lui assurent aujourd’hui, à elle aussi, la classe « Prémium ».
On peut hélas regretter, mais c’est bien normal, que la version « toutes options » soit beaucoup plus rare que la version de base.

N’oubliez pas de cliquer sur les photos pour les agrandir.

CHENARD ET WALCKER, sans option, très bel état d’origine.

CHENARD ET WALCKER avec options p.c. et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

PANHARD avec options p.c. et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

BUGATTI avec options p.c et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

BIPLACE en état d’origine, sans option, et qui a perdu sa calandre et ses phares.

CHENARD ET WALCKER, sans option, bel état d’origine.

CHENARD ET WALCKER avec options p.c. et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

PANHARD avec options p.c. et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

BUGATTI avec options p.c et roues à pneumatiques gonflables, restaurée.

BIPLACE en état d’origine, sans option, et qui a perdu sa calandre et ses phares.

CHENARD ET WALCKER.

PANHARD


PANHARD

BUGATTI