« La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka » – 1 –


Ami(e)s et passionné(e)s d’Euréka, ma collection arrive à son terme et à l’aide des photos de mes objets je peux tenter de retracer chronologiquement, depuis ses origines en remontant vers sa fin (hélas), « La Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka », toujours grâce au livre de Mr Marcel GRANDVOINNET complété par des documents d’époque

Déjà, citons l’homme, l’investisseur, le fondateur, Monsieur Henri Kratz-Boussac « Ingénieur Civil », (Boussac étant le nom de son épouse).
C’est donc ce Monsieur, naturalisé Français d’origine Allemande, qui en 1883 décida de céer la marque « K-B », gérée par la « Société des Inventions Brevetés », « Premier Établissement du monde spécialement organisé pour L’EXPLOITATION & LA PROPAGANDE des INVENTIONS UTILES, AGRÉABLES & PRATIQUES » comme l’affichait le catalogue de 1897 sur sa page de couverture.
On peut noter sur celle-ci que le siège social n’était pas encore fixé au 13 rue Martel mais au 1-3 rue Saint-Laurent (Brd de Strasbourg) à Paris ou se trouvaient également les Bureaux, les Magasins et les Expéditions. Le laboratoire se situait également à Paris, 17 rue des Récollets, et l’usine était installée à EU en Seine-Inférieure, département devenu plus tard Seine-Maritime.

Après que Mr Henri Kratz eut acheté, au cours de l’Exposition Universelle de 1889 à un ingénieur Américain, Mr Winston Pratt, le brevet de « La flèche en caoutchouc à adhésion pneumatique par le choc », la marque « K-B » déposa le brevet du « Tir Euréka »… Le nom était lancé !

Pour débuter la narration de cette saga qui va nécessiter plusieurs articles commençons par l’analyse d’une rarissime photo de la première usine située à Eu (76), à la fin du XIXème siècle.
Vous remarquerez tout d’abord l’ambiance générale reflétée par ce cliché… Une toute autre époque !
IVR23_20162700006NUCA_2

Devant le bâtiment d’arrière plan, les employés et leur patron, Mr Henri Kratz (l’homme au chapeau melon en haut/gauche), posent face à une charrette à une place tenue par un jeune garçon.
En grossissant l’image par 2 clics, on peut apercevoir qu’un bon nombre d’entre-eux tient un jouet dans l’une de ses mains, pistolet, fusil ou carabine qui représentaient l’essentiel de la fabrication à cette époque, pour le TIR D’APPARTEMENT ET DE JARDIN, celle des autres objets, ustensiles divers, étant pour la plupart réalisée par la sous-traitance.

J’ai pu préserver quelques exemplaires, voici les photos !…
– Pistolet à air comprimé « Scolaire » à partir de 1883.
– Carbine à air comprimé, Carabine de Salon dite « Guillaume Tell » à partir de 1883.
– Les premiers Pistolets à flèches (modèles Fonte), à partir de 1890.
– Les premières carabines à flèches, (modèle de Salon) à partir de 1890.

IMG_2681

DSC08984

DSC06646

DSC06632

DSC08917

DSC09014

eurekafl1

eurekafl7

A bientôt pour le deuxième volet de la « Fabuleuse Histoire des Jouets Euréka » !
Après 1897, de nombreux jeux et jouets nouveaux, des ustensiles, et l’acquisition de l’usine de Douville-sur-Andelle.

© Toute reproduction faite sans le consentement de l’auteur est illicite.
© Reproduction without the consent of the author is illegal.

Leave a Reply