• NOTRE UNIVERS et ma collection Euréka, voitures à pédales, à L’HONNEUR SUR TF1 J.T.13h. LE BUZZ !


    Cliquez pour démarrer la vidéo. Cliquez, cliquez, et recliquez encore, profitez en… C’est gratuit !
    La chaîne TF1 m’a permis de mettre à l’honneur la marque Euréka et son aventure séculaire due en partie à la famille GRANDVOINNET.

    Le Lundi 16 Décembre 2013 au cours du JT de 13h présenté par Jean-Pierre PERNAUT, pendant un magnifique reportage de presque quatre minutes concocté par Jean-Philippe et Michaël, j’ai pu évoquer ces jouets qui nous passionnent.
    Avec les jeux, les tirs, et les autos à pédales, on voit notamment évoluer, sur ses pneus d’époque, « la belle bleue », biplace 33 côte-à-côte modèle Bugatti descendue de son étagère pour cette grande occasion. Quoi de plus agréable que de pouvoir admirer ces « vieilles bagnoles » redonnant aujourd’hui de la joie et du plaisir aux jeunes enfants. Cette séquence a été tournée fin novembre et depuis j’ai du me séparer de la « belle bleue » que je possédais en double, ce qui m’a permis de… ? ? ?
    Vous le saurez en consultant mon billet de Noël, en ligne le 25 Décembre !.
    http://www.voitureapedales.com/2013/12/22/282-noel-sport-22-la-premiere-auto-a-pedales-fabriquee-par-eureka/
    Je remercie la chaîne TF1, Mr Jean-Pierre PERNAUT et son équipe, et plus particulièrement les deux compères, les journalistes Jean-Philippe ELME (reporter) et Michaël MERLE (caméraman) qui ont su grâce à leur talent parfaitement valoriser et résumer en moins de 4 minutes l’excellente journée de tournage passée en leur agréable compagnie, sans oublier Madame Louisa KIRÈCHE-MÉTAIS, assistante du journal, pour son attention et sa sympathique communication.

    Pour ceux qui n’auraient pas vue cette réalisation, cliquez sur la vidéo ou en bas de la colonne de droite, dans les liens : NOTRE UNIVERS A L’HONNEUR SUR TF1

  • MOTO-TORPILLE EURÉKA, 1928.


    Une auto à pédales, NON ! UNE MOTO-TORPILLE ! ! !
    Ce billet vient compléter mon article du 28 Mai 2012 sur ces drôles d’engins.
    Celui-ci figure au catalogue de 1924. C’est le plus grand modèle, N° 6, équipé de grandes roues (250 mm ) et du siège à glissière monté sur 4 roulettes.
    Le train arrière, propulseur, est suspendu par 4 ressorts alors que l’axe du train avant, directeur, est suspendu par un seul ressort.
    Vous pouvez noter que, pour une « meilleure pénétration dans l’air », même les constructeurs du Concorde se seraient largement inspirés de la carrosserie du « nez » de cette machine infernale.
    6 Modèles sont proposés par ce catalogue, numérotés de 1 à 6 pour des longueurs de 0,80m à 1m, équipés de roue de 135 mm, 155 mm, et 250 mm, seuls les n°s 4 et 6 possédaient des sièges à glissières sur roulettes.

  • PATINETTE EURÉKA, grand modèle, LUXE n° 3, vers 1928.


    Après ma poussette en bois, voici une de mes trottinettes, en bois également mais avec des roues à rayons en métal.
    Au catalogue de 1928 les 2 roues sont à la mode. Avec l’AUTO-PATIN et la BICYCLETTE  » Perfectionnée « , on ne trouve pas moins de 7 modèles de PATINETTES, dont celui-ci sous l’appellation  » MODÈLE LUXE, n° 3, roues à rayons d’acier croisés, diamètre 250 m/m, caoutchouc 19, haut. 0m,85, avec poignées ébonite et corne d’appel « .
    Mon prochain billet sur une voiture à pédales…?