• Ravissante petite poussette EUREKA 1941 TOUT EN BOIS !


    Ah ! Aujourd’hui un jouet Euréka, ma petite poussette en bois…entièrement en bois. Pas en bois peint ni en bois vernis mais en bois simplement lustré.
    Ces précisions sont importantes pour la suite de ce sujet.
    En effet en 1941, la France sous la botte de l’envahisseur nazi ne peux plus profiter de ses ressources. Ses matières premières dont les métaux sont réquisitionnées par l’ennemi pour fabriquer du matériel de guerre.
    L’usine Euréka sera elle même réquisitionnée et fabriquera, grâce à sa hêtraie voisine, des caisses à munitions… et quelques-unes de ces fameuses petites poussettes. Vous pourrez observer que celles-ci, hormis des simples clous, n’utiliseront aucune pièce métallique (les roues sont en bois tournées à la main et les rondelles découpées dans de la tôle de récupération), pas même pour les essieux que l’on trouvera plus tard en métal tout comme les roues à bandages sur tous les modèles fabriqués après 1945.
    Un petit jouet bougrement attachant même s’il rappelle une époque tragique de notre histoire.

  • Ma DB Le Mans, de chez DB… à moteur !


    Vous souvenez-vous, quand nos papas parlaient de Pan-pan ? C’était des Panhard bien sur, hé bien moi, aujourd’hui je vous parle de ma D.B. Le Mans, un beau jouet à moteur fabriqué à la fin des années 50 à l’échelle 1/2 par les ateliers D.B. à Champigny-sur-Marne et conçu par Mr Jacques HUBERT le « Papa » des célèbres D.B. LE MANS.
    Son air de famille ne trompe pas, elle ressemble beaucoup à sa grande soeur équipée d’un moteur Panhard.
    Une trentaine d’exemplaires furent livrés pour satisfaire une commande de l’Automobile-Club-de-l’Ouest sur le circuit du Mans, d’autres modèles ont suivi produits par D.B mais également par René Bonnet, subissant quelques modifications esthétiques au niveau des roues, des pare-chocs, pare-brise, etc..
    Réalisées pour tourner sur un circuit, pilotées par de jeunes novices, elles étaient faites pour résister à toutes épreuves. Reposant sur un solide châssis en tubes carrés, la caisse était déjà en résine moulée et le tout propulsé par un robuste moteur 2 temps VAP placé en position arrière.
    La sécurité active réduite au minimum assurait quand même un freinage à tambour commandé par câbles sur chacune des roues arrières, une direction à crémaillère entraînée par une large chaîne et un volant Quillery, et une suspension par ressorts à boudins sur les 4 roues.
    Elle pouvait recevoir 2 sièges.
    Une belle petite auto de 2,10 m de long, avec laquelle je m’amuse encore de temps à autres, aux beaux jours retrouvés !
    Mon prochain billet traitera d’un ravissant petit jouet Euréka… Tout en bois
    .

  • INFO – NEWS – INFO – LE GRAAL… A VENDRE ! OUI, UNE CITROENNETTE 5 HP ! ! ! – NEWS – INFO – NEWS –


    Pour la Fête des pères qui approche, ne serait-ce pas l’idée d’un magnifique cadeau ?
    Profitez-en, elle est rarissime ! Certainement l’une des plus fantastiques voitures à pédales, le Mythe ! Une Citroënnette 5 HP à pédales, commandée par André Citroën à Mr Paulin Ratier en 1924.
    Vous trouverez de plus amples renseignements sur son histoire en cliquant sur cette page, colonne de droite « Catégories », au chapitre Citroën, deuxième billet.
    Si vous souhaitez ajouter cette merveille à votre collection voici ce que me communique le vendeur, notre ami Cédric:
    –  » Comme convenu, quelques précisions sur l’état de la CITROENETTE : CITROENETTE 5 HP de chez PAULIN RATIER Restauration ancienne remontant aux années 80 ; Bel état de présentation ; Mécanisme à réviser ; Les pneumatiques ne sont pas d’origine ; Version avec carrosserie bois et capot métal ; Coffre arrière ; 1 vitre de phare à remplacer « .
    Lien photos complet reprenant tous les détails :
    http://www.monalbum.fr/Album=EKPWYYEY
    Pour encore plus de renseignements:
    Cédric: cedric.purgue@particed.fr ou 06.11.08.43.18 « 

  • Un bon plan ! La TRIUMPH TR4 A de Devillaine Frères (DF).


    Ma TRIUMPH !
    Celle que je classe dans les cabriolets de ma jeunesse, celle des sixties, avec pour compagnes l’Alfa-Roméo Giulietta et la Mercedes 190 SL de chez Pierre GUI, et la Peugeot 404 DF, Devillaine Frères, « DF » comme l’arbore fièrement ce modèle sur son aile avant gauche.
    Que dire de cette réalisation sinon qu’elle est tout à fait réussie. Relativement simple, je ne connais pas de variante « Luxe » à pédalier à chaîne, mais malgré tout assez complète avec pare-brise, pare-chocs av et ar, phares électriques, avertisseur à poire mal placé dans l’habitacle près du genou droit, belles roues imitant les rayons et aussi ce faux couvre-capote peu courant sur les voitures à pédales.
    Cette superbe et longue auto de 1,40 m, aux équilibres parfaitement respectés, ressemble bien à sa grande soeur !
    Mon prochain billet sur ma D.B. LE MANS à moteur, 1959.

  • COMPARATIF : MODÈLE 300/56, ARIANE, SIMCA 1300 EURÉKA.


    Comme le modèle Simca 1300, la petite auto (0,83m) ARIANE emprunte sa caisse au modèle 300/56
    On peut aisément observer la différence dans les accessoires qui équipent ces 3 même caisses : Le volant et la calandre !
    Sous le nom de code EK32 c’est l’un des derniers modèles fabriqués par Euréka de 1960 à 1967.
    Voici donc dans l’ordre les modèles :

    1. – 300/56 code EK 30, 1956, vert.
    2. – ARIANE code EK 32, 1960, bleu.
    3. – SIMCA 1300 code EK 37, 1967, rouge.

    Mon prochain billet: LA TRIUMPH TR4 A « DEVILLAINE FRÈRES »

  • HOZOÏ, UN ARTISTE INTERNATIONAL AUX MULTIPLES TALENTS, ÉGALEMENT AU SERVICE DES VOITURES A PÉDALES.


    HOZOÏ, connaissez vous ce nom ? C’est celui d’un jeune artiste international qui exerce son talent dans plusieurs disciplines : Le formage de la tôle, la création de sculptures métalliques dont certaines aux allures de voitures à pédales, et la restauration de belles v.a.p. incluant la fabrication de pièces détachées. Il est également reconnu pour ses graffitis.
    Pour rester dans notre domaine voyons déjà quelques-unes de ses réalisations exceptionnelles dont celles d’une Ferrari Indy repensée par notre auteur et d’un fantastique Hot Rod, et pour finir, deux exemples de pièces détachées: une calandre pour Euréka et un splendide volant GIORDANI au prix attractif de 30 Euros brut de fonderie ou 80 Euros entièrement poli.
    Pour vos futurs projets n’hésitez pas à contacter ce sympathique artiste. (ateliers en Région Centre) : http://hozoiconcept.blogspot.fr/

    Mon prochain billet vous proposera un regard sur des petites autos à pédales EURÉKA des années 1950.