• CHINEURS DE V.A.P. (VOITURE A PÉDALES).


    Chouette !, les Vacances ! J’en profite pour afficher des photos de vap « dans l’état », des jouets de « chine« .
    Pendant ces belles journées estivales vous « fouinerez » dans l’espoir de découvrir une de ces merveilles encore abandonnée dans un grenier ou dans une vieille remise… Mais si, il faut y croire !
    Comme moi, vous chinez et vous chinerez encore , alors, je me suis permis d’écrire quelques lignes pour vous tous les chineurs, en terminant par un humble hommage à nos chers créateurs des merveilleux jouets Euréka, Messieurs Xavier et Marcel Grandvoinnet.

    LA CHINE

    Un chineur qui arrivait à pieds… par la Chine,
    Me tint sans vergogne ces paroles malignes :
    – «Holà mon bon monsieur j’aperçois de dehors
    Quelques ferrailles qui doivent encombrer vos décors»

    – «Que nenni cher passant, je vous sens chinoiser,
    Ce ne sont pas des chinures tous ces effets marbrés,
    Mais des petites voitures ici collectionnées,
    Aucune pour les ordures et rien d’autre à jeter».

    – «Je me retiens pour un temps d’abuser de chinage,
    Moquerie, taquinerie, et autres persiflage,
    Je me suis juste trompé sur votre étalage,
    Pensant que ces vieux jouets n’étaient plus de votre âge».

    – «Avant que de prévoir de viles chinoiseries
    Ecoutez je vous prie la maxime qui suit:
    – Un chineur passionné ne doit pas chinoiser,
    Chi non tout, pour toujours, lui chera refusé».

    Heureusement, d’habitude en chinant je ramasse,
    Passionnément, surement, calmement, et j’amasse,
    En criant mon bonheur chaque fois renouvelé,
    Par ces mots d’Archimède: «Euréka, J’ai trouvé !»

    Et si c’était une oeuvre d’un Mr Grandvoinnet ?
    Encore une ! je les ai presque toutes rassemblé…
    Lundi, hélàs Monsieur Marcel nous a quitté,
    je n’ai pas eu la joie de les lui présenter.

    Un jour peut-être son épouse ou bien son fils,
    Alors que j’aurais mis un terme à mon vice,
    Passeront la porte de mon antre, enchantés
    Qu’ils seront de pouvoir eux aussi contempler

    Cent ans d’imagination, ici exposés,
    De leur époux, ou leur papa ou leur grand-Père,
    Qu’ils fussent Marcel ou Xavier des Arts et Métiers.
    Ils surent par leur talent faire jouer notre Terre.

    Dominique
    05/2013