• Gros Plan sur… L’ EURÉKA BB 28, TYPE BUGATTI. VOITURE À PÉDALES.


    Mon premier « Gros Plan » de cette année porte sur l’Euréka BB 28, code usine EK 08, la première auto « Réclame » de la marque, sortie en 1928 pour environ 5 ans de fabrication.
    Les coûts de fabrication de ce modèle populaire, remplaçant des BB25 et Sport 27, ont été significativement réduits afin d’augmenter le volume de production en proposant un prix de vente moins élevé pour conquérir une autre gamme de clientèle selon le fameuse formule mathématique : « Moins que le prix est plus grand, plus que la clientèle est moins petite ». En conséquence, sa longueur s’en trouvera également réduite, (1,12m.) pour un empattement de 0,72 m., des voies av. et ar. de 0,435m., l’utilisation du mécanisme de transmission simplifié, par essieu arrière/vilebrequin emprunté à la BB25, et le dépouillement du modèle Bébé feront de celui-ci la première « Réclame » de la marque. Dénommée Bébé « Réclame » ou n°1, malgré sa taille réduite elle recevra des roues de 26 cm. de diamètre, un radiateur identique aux BB25 et Sport27, et une suspension indépendante sur les 2 roues avant.
    La Bébé « Normale » (cf. livre Euréka), ou N°2, s’équipera de phares électriques, d’un frein et d’une trompe d’avertisseur alors que la Bébé « Luxe », ou n°3, s’ornera du désormais connu tableau de bord ovale aux 4 cadrans, des ailes sur les 4 roues et d’un volant émaillé.
    Au fil des 5 années le logo ovale laqué remplacera le logo ovale en laiton et le capot s’ouvrira sur chacun de ses flancs par une série de 15 louves. Vous pouvez observer sur la photo n°1 l’un des premiers modèle de BB28 « Réclame », la photo 2 présente un modèle « Luxe » évolution (plaque ovale et tableau de bord), la « 4 » également un modèle « Luxe » évolution et la « 5 » un modèle « Luxe » dernière mouture, (plaque ovale, tableau de bord et louves de capot).

  • FERRARI F1 À MOTEUR thermique, échelle 1/2.


    Une exceptionnelle fabrication unitaire pour cette Ferrari F1 à moteur thermique, au look de celle de « Jean Alési »dans les années 90, à l’échelle 1/2.
    Réalisées après une longue étude et des plans précis de 1994 à 1997 toutes les pièces du châssis et de la coque ont été fabriquées sur mesure. Le moteur de marque Motobécane 49,9cc 2t., le démarreur, le variateur et les freins hydrauliques proviennent d’une voiturette Ligier.
    Le châssis et les couples utilisent essentiellement de l’aluminium riveté, les moyeux de roues de l’aluminium mécano-soudé, alors que les triangles sont en acier inoxydable et la coque en polyester, d’après un master et un moule bien spécifique.
    Après 3 années de travail, grâce à sa légèreté, ce magnifique bolide atteint 70 km/h.
    La remorque a été conçue également sur mesure pour transporter ce fabuleux jouet.
    En cliquant sur les photos celles-ci parlent d’elles-même… Remercions Didier, de Vendée, pour ses clichés et les détails de son chef d’oeuvre.

  • UNE PERLE CONVOITÉE : LA CITROËN "ROSALIE" DES RECORDS. voiture à pédales.


    Mon premier billet de l’année 2013 concerne aujourd’hui une vap recherchée pour de multiples raisons :
    – LES MARQUES qu’elle évoque « Citroën » et « Yacco ».
    – LE MODÈLE, La Rosalie des records..
    – L’EXPLOIT DU MODÈLE, S’accaparer 297 records du monde de vitesse.
    – LA QUALITÉ, du Mécanisme utilisé par traction avant à chaîne et pignons, de la finition avec sa sangle en cuir sur le capot et son bourrelet en cuir sur le pourtour de l’habitacle.
    – LA RARETÉ du jouet et ses Imposantes dimensions (1,55 m.)
    mais, peut-être, également pour
    – LE MYTHE qu’il dégage : Qui était réellement son constructeur ? Hormis le fait que cette « Belle » figure au catalogue 1936/37 du célèbre distributeur « Mestre et Blatgé »?
    Si vous possédez des infos sur ce « Bienfaiteur des Papys collectionneurs » n’hésitez pas à nous les faire partager. Là, je pense particulièrement aux Maîtres és cyclautophilie, à François le Parisien, à Christophe le Champenois, aux 2 Jean les Alsaciens, etc; etc; Qui saura, qui saura, qui saura ?
    Merci à notre ami « Le sorcier » pour les photos de son modèle.