• LA CANADIAN de "Pierre GUY" 1952.


    A partir de 1950 Pierre GUY (encore lui !) et sa société AUTOS GUI vont créer une carrosserie de base, fortement inspirée d’une Delahaye, qui donnera naissance à de nombreux modèles dont, en 1952, une variante à calandre ovalisée, cette CANADIAN.
    Celle-ci est équipée d’une caisse en bois rapportée, aux couleurs Hêtre et Acajou comme les grandes, accolée au dossier du siège arrière, et elle est, à ma connaissance, l’unique camionnette digne de ce nom fabriquée par les Ets GUY. Bien que, quelques années plus tard, Pierre GUY réutilisera cette méthode en ouvrant le coffre arrière de la Mercedes 190 SL et en y adaptant une calandre « Coupe-Frites » pour en faire une SIMCA « Week-End » biplace, ou benne avec l’ajout d’une caisse en bois, ajout qu’il réitèrera sur un modèle Dauphine.
    Aux Etats-Unis, Après la 2ème Guerre Mondiale, la mode est au break de campagne (et quelques cabriolets) à la carrosserie mixte, faite de métal et de bois, appelés « Woody ». La France se devait de suivre cette mode et les voitures à carrosseries mixtes seront appelées « Canadienne » d’où ce nom de CANADIAN utilisé par Pierre GUY.
    Encore merci à notre ami Christophe.

  • ROADSTER GT6 "PIERRE GUY"


    J’évoque souvent dans mes billets la sublime Euréka « Grand-Prix », aujourd’hui je vous présente une auto au mécanisme certes moins sophistiqué mais beaucoup plus rare, le Roadster GT6 Pierre GUY.
    Très rare, surtout dans cet état d’origine fabuleux, cet exemplaire m’a été « soufflé sous le nez par un voyou » (ami) qui se reconnaîtra dans ce texte, surtout après Pâques, comme tous ces gens « Pascal ».
    Entre 1930 et 1935 Pierre GUY construisit 10 modèles différents de voitures de course et Sport dont le Roadster avec (fausse) capote, en 2 variantes, l’une mesurant 1,75m en biplace côte-à-côte équipée d’un pare-brise, et ce modèle monoplace dépourvu de pare-brise, long de 1,50m appelé GT6.